No text No text No text No text No text No text




 



Les entreprises du Cap-Sizun


Vous recherchez

sur


Fréquentation

Nb de visiteurs:766530
Nb de visiteurs aujourd'hui:26
Nb de connectés:1


Connexion


Le compostage


Le compostage permet de traiter de façon naturelle les biodéchets de la cuisine. C’est un procédé qui permet à la collectivité de faire d’importantes économies sur la gestion des déchets. Bien réussir son compost c’est respecter l’auto-capacité de la nature à recycler la matière organique. De cette pratique eco-citoyenne, vous recevrez la récompense d’un engrais organique 100% naturel profitable aux plantes et aux potager.

La communauté de communes s’est engagée depuis 2001 dans la promotion de cette pratique. Aujourd’hui le bilan est quantifiable, il permet d’estimer un détournement de l’ordre de 285 tonnes de biodéchets et au moins autant de déchets verts.

La communauté de communes travaille actuellement sur deux nouveaux projets : la promotion du broyage des déchets verts à domicile et le compostage semi-collectif ou compostage de quartier.

Le compostage, qu’est-ce que c’est ?

Au niveau biologique, il s’agit de la décomposition de la matière organique par les miro-organismes du sol, en présence d’oxygène et d’eau, en éléments qui vont permettre la formation d’un humus, le compost.

Composter ses déchets, c’est d'abord trier la partie biodégradable de la poubelle. Celle-ci va ensuite entrer en fermentation (décomposition de la matière) dans un bac appelé « composteur » ou simplement en tas à l’air libre.

Avantage du compostage en bac ou composteur :

  • Il permet de réduire l’encombrement au sol,
  • Il accélère la formation de compost grâce à un maintien constant de la chaleur et de l’humidité dans le bac,
  • Il évite d'attirer les animaux indésirables.

 Nos biodéchets

  • Ce que je peux mettre dans le composteur :  
    Même si le compostage est prioritairement destiné aux déchets bilologiques de la cuisine, on peut y mélanger certains déchets de jardin en quantité équilibrée.

 

  • Ce que je dois éviter de mettre dans le composteur :


 Un traitement écologique et économique

Nos ordures ménagères contiennent en moyenne près de 30 % de déchets biodégradables soit 130 kg par personne en une année. Si tous les foyers du Cap-Sizun pouvaient s'équiper ou réaliser leur propre compost, ce sont près de 2 000 tonnes de déchets qui seraient ainsi détournées de nos poubelles tous les ans soit autant que la collecte sélective. Sachant que la collecte et l'incinération des ordures ménagères coûtent plus de 200 € par tonne, le compostage individuel peut générer des économies importantes dans la gestion de nos déchets.

Composition moyenne de la poubelle d'un français

  • Le compostage, c’est bon pour l’environnement : 
      • Traitement 100% écologique par rapport à l’incinération ou l’enfouissement,
      • Diminution des collectes et donc des nuisances engendrées par le passage des camions
      • Transformation de la matière organique en compost 100% naturel bénéfique au jardin.
         
  • Le compostage, c’est bon pour l’économie :
      • zéro déchet à collecter = zéro € à payer,
      • le compost produit remplace le terreau que l’on trouve dans le commerce,

 Bien réussir son compostage

La réussite du compostage dépend de 3 règles essentielles et complémentaires favorisant le l'activité biologique dans le composteur.

  • 1 - Un compost bien structuré :

Il est important d’équilibrer les apports entre les déchets de la cuisine, les déchets de jardin et les déchets organiques non alimentaires. L’alternance de matériaux secs et de matériaux humides, de matières vertes et de matières brunes, de fines et de grossières, d’éléments riches en azote et d’éléments riches en carbone, permettront une meilleure structuration du compost et donc une meilleure circulation de l’eau et de l’air favorisant l’activité biologique.

  • 2 - Un compost bien oxygéné :

Toute réaction biologique a besoin d’oxygène. La meilleure façon d’en apporter est de régulièrement brasser son compost. Un compost tassé et mal oxygéné va dépérir et dégager rapidement une mauvaise odeur.

  • 3 - Un compost bien frais :

L’eau favorise le développement des organismes de décomposition. En l’absence de matières humides et surtout en périodes ensoleillées et sèches, il est fortement conseillé d’arroser son compost régulièrement. Pour celà, on pourra utiliser l’eau de rinçage du bio-seau à chaque dépôt ou mettre en place un récipient permettant de récupérer l’eau de pluie à proximité de son composteur.

-1-                                 -2-                                    -3-

  

 Que faire de son compost ?

  • au bout de 3 à 6 mois de compostage :

Epandu aux pieds des arbustes, le jeune compost maintient l’humidité et protège le sol des mauvaises herbes.

  • Au bout de 7 à 8 mois de compostage :

Epandu sur le sol à l’automne, le compost est enfoui au printemps après maturité.

  • Au bout de 10 à 12 mois de compostage :

A maturité, il est utilisé en apport organique (massifs, rempotage).

De part sa structure le compost est un excellent amendement pour les sols. Il est également très riche en matière organique.

 Promotion du compostage individuel

La communauté de communes a fait l'acquisition de 1000 bio-composteurs en plastique, subventionnés à hauteur de 70 % par des aides de l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), des fonds européens FEDER et une participation de la collectivité. L'acquisition d'un composteur coûte au particulier 15.24 € pour une contenance de 320 litres et 30.49 € pour une contenance de 800 litres.

Avec la fourniture d’un composteur, un bio-seau est remis permettant de trier et de stocker les biodéchets dans la cuisine avant le vidage dans le composteur.

 Bilan de l’opération

Après deux opérations successives, plus de 1000 foyers du Cap-Sizun se sont équipés avec ce matériel.

Deux enquêtes ont permis de déterminer la quantité de déchets ainsi détournée des ordures ménagères :

  • Début 2006, un questionnaire a été envoyé à 400 utilisateurs de composteurs. En moyenne, les personnes interrogées vident leur bioseau deux fois par semaine. Après calcul du poids moyen du bioseau : environs 2.7 kilos, on peut connaître le tonnage de déchets fermentescibles extrait de la filière des ordures ménagères. En une année, il s’élève à 285 tonnes de déchets compostés dans le Cap. Pour une personne, il s’agit de 120 kilogrammes de déchets organiques compostés par an, la moyenne de production nationale étant de 90 kilogrammes par an, par habitant.

  • Lors des permanences de distribution des sacs jaunes en 2007 un sondage oral a été réalisé : à la question faites-vous du compostage avec vos déchets biodégradables de la cuisine, 1 foyer sur 4 seulement a répondu positivement, autant dire qu’il y a une marge considérable en développant cette pratique de réduire le poids de nos ordures

 Nouveaux projets

  • La promotion du broyage de déchets verts à domicile :

Broyer les branchages permet d’améliorer considérablement la performance de son compostage. En effet les déchets ligneux, riches en carbone, sont indispensables à la réussite d’un bon compost. Ils vont permettre de développer un co-compostage des déchets de la cuisine, de la pelouse et des tailles de haie, d’arbres et arbustes.

Le broyat de végétaux peut également s’avéré être très intéressant pour assurer un paillage naturel et gratuit qui va éviter une surconsommation d'eau et une diminution d'utilisation des pesticides.

La communauté de communes développera dans les mois à venir une aide aux broyages. Les déchets verts réutilisés à domicile ne seront pas à traiter par la collectivité. Cela évite également les déplacements à la déchetterie.

  • Le compostage semi-collectif :

Cantines scolaires, restaurants et autres cuisines collectives peuvent produire une quantité importante de biodéchets. La communauté de communes va dans un premier temps tester des aires de compostage adaptées à ces gisements.

 En savoir plus

  • N° vert gratuit de la communauté de communes


  • Télécharger les lettres infocompost
  • Sites internet :

Retour page gestion des déchets